EN

FR

< back PRESSE
CRITIQUES D'ART
DES SCULPTURES QUI NOUS FONT VIBRER A travers ses œuvres Christina Jékey veut soigner, nous transmettre une énergie positive. Est-ce cette énergie qui, irrésistiblement, nous pousse à les caresser ? Christina Jékey, Artiste Plasticienne, navigue entre sculpture, design et artisanat. Dans son atelier de Beersel naissent des joyaux, tout en stries et ondulations. Chaque pièce est unique. D'origine hongroise, née à Bruxelles en 1962, Christina Jékey travaille à la Commission Européenne pendant des années avant de décider de s'adonner à plein temps à sa passion, la création. « Je suivais depuis longtemps des cours du soir (en dessin, sculpture, gravure, céramique art thérapie, ...). Un professeur auquel je demandais conseil me dit que pour développer son sens artistique il fallait « se baigner dans l'art, être dedans du matin au soir ». Après quelques mois de réflexion j'ai décidé de tenter ma chance et d'étudier à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, juste un an, pour voir... c'était en 2002 ». Christina quitte l'Académie ... quatre ans plus tard, avec une Grande Distinction et le Premier Prix de la Fondation Horlait-Dapsens. La technique exceptionnelle qu'elle y a développée attire déjà amateurs et propriétaires de galeries. Une technique personnelle unique Ce qui fait la particularité des sculptures de Christina Jékey c'est d'abord cette technique qu'elle a mise au point. Elle travaille des plaques de triplex (contreplaqué, que l'on retrouve dans la plupart de nos foyers). Elle les découpe (artisanalement), les assemble, les colle et les presse, obtenant une forme brute qu'elle ponce inlassablement, y retranscrivant les rêves qu'elle veut y incarner, les idées qui lui viennent au matin, dans un état demi-éveillé. Et sa magie opère ! « Créées à partir d'un matériau banal, les œuvres de C.J. évoquent le bois précieux » ... « Une œuvre méditative qui interroge dans la foulée les lois de l'univers, et qui, dans la lignée de certains grands sculpteurs contemporains, ose aussi, simplement, affirmer la beauté » (Jo Dustin, Paris Match, mai 2007). « Ces formes pleines, fluides, polies, au veines apparentes, semblent des joyaux sortis de terre, encore parfumés d'humus » ... « Ces sculptures posées au sol ou suspendues sur un socle affirment une beauté rare dont on ne se lasse pas de découvrir les spirales et les volutes » (V.C., Ideat, octobre 2007) Energie La technique seule n'explique pas l'attraction que provoquent les œuvres de la créatrice. Au cœur du processus, il y a l'intention, la spiritualité, les vibrations. Christina Jékey a toujours été attirée par la spiritualité orientale, le développement personnel et la méditation, elle en est convaincue «le vingt-et-unième siècle sera une ère spirituelle et harmonieuse ». Et cela se ressent. La femme comme son œuvre rayonnent d'une grande sérénité. « Les œuvres que je créée sont esthétiques et design mais il y a quelque chose en plus, une émanation, un rayonnement, qui pousse les gens à toucher mes sculptures ». « Mes sculptures sont là pour créer une harmonie, un sentiment d'apaisement et de paix intérieure ». Et ce besoin de faire du bien au monde ne s'arrête pas à la création artistique. Christina Jékey exerce en activité complémentaires des soins énergétiques. Quant à son propre chemin, celui de l'art, il n'arrête pas d'évoluer. Depuis peu Christina crée également ce qu'elle appelle ses "Sculptulitaires", une sculpture toujours unique mais à fonctionnalité, à partir du bois, la matière qu'elle connait le mieux. Un exemple en est la table de bois colorée baptisée « flamenco » dont le pied unique de évoque la robe et les courbes d'une danseuse espagnole. Elle n'a pas fini de nous étonner ! Cécile Deschamps SCULPTURES EN BOIS Les formes sont là, essentielles. Ce sont celles de la vie, des débuts de la vie. De la vie qui se crée, qui se cherche, qui s'apprend et ...se trouve . Il est évident que, dans l'océan des origines, les êtres primitifs, les premières cellules ont été baignées par le flux et le reflux, ces vagues ondulantes qui, tout en apportant la vie, la créent. Les cellules ont alors décidé de vivre ensemble, de partager l'harmonie de leurs messages pour se faire vagues ondulantes, raies et baleines qui semblent à peine sortie de leur élément liquide, mammifères découvrant la terre ferme en totale symbiose avec la nature qui les entoure. Dr. Gerard Lippert, vétérinaire, océanologue
Les sculptures de Christina Jékey nous fascinent. Créées à partir d'un matériau banal, des plaques de triplex superposées, collées, poncées et polies, elles semblent façonnées en bois précieux, aux nuances multiples. Elles captent les stries d'un mouvement tout en spirales fluides. Cela ressemble à des vagues maîtrisées, sereines, qui forment une sorte de flux impeccable, une houle toujours naissante. Les béances, les ouvertures, les courbures s'additionnent, se conjuguent, s'interpellent. Posées sur socle ou déployées au sol, les formes pures, comme surgies d'un règne naturel, multiplient les angles de vue, au gré de la disposition choisie. Loin d'un art figé, Christina Jékey nous propose des commencements, des partances... Elle débusque toutes les possibilités du matériau d'origine et lui invente une nouvelle vie. Elle élabore une œuvre exigeante, méditative, à la recherche de sa propre cohérence, une œuvre qui interroge les lois de l'univers, et qui dans la lignée de certains grands sculpteurs contemporains, ose aussi, tout simplement, affirmer la beauté. Jo Dustin ...L'artiste y exprime une pulsion profonde qui la projette au-delà de la matérialité des choses. Anita Nardon UNE SAGA BAROQUE Travaillant toujours le bois, d'une façon très personnelle, jusqu'à le rendre méconnaissable, Christina Jékey change de cap, aborde la couleur et nous offre un nouvel univers de formes aux accents baroques. Ses œuvres récentes affectionnent les strates colorées et les étagements progressifs. Une sorte de gaieté tangible émane de chaque relief. L'ocre, le jaune, le bleu et le blanc s'additionnent. Les roses, les rouges, les mauves animent des striures vibrantes et la couleur agit, parfois en creux, en épousant le volume, en méandres et en sinuosités. La gestualité s'affirme dans une luminosité active. Voici venu le temps des scansions incisives. Murales ou sur socle, les sculptures se répondent dans un dialogue dynamique. Ces nouvelles créations prennent naissance dans une élaboration nourrie de réflexion sur l'univers et ses éléments essentiels : l'air, l'eau, la terre et le feu. Certaines œuvres se déclinent d'une manière plus stricte, comme une tentative d'ordonnancement d'inspiration scientifique. Jo Dustin SCULPTURES EN ACIER ET SCHISTE Exploratrice inlassable des multiples possibilités qu'offrent des matériaux divers, Christina Jékey occupe l'espace d'une façon intense. Ses œuvres, en métal ou en schiste, nous apprivoisent. Certaines de ses propositions sculpturales sont ajourées et modulent une scansion essentielle. Elles nous promettent une progression dense, d'une évidente fluidité. Nous y retrouvons souvent, déclinées autrement, les stries qui caractérisent ses volumes en multiplex. Une longue carapace d'acier articule une avancée reptilienne. Etrange cadence qui se love doucement, animée par une déclinaison autonome bien charpentée. Une sculpture, schiste et métal mêlés, étage son couronnement et propose à notre regard un surgissement rond et central. C'est une germination progressive qui se termine par une sorte d'apothéose. Parfois Christina Jékey affleure l'onde d'une façon discrète mais toujours judicieuse. Elle façonne des stances mauves et roses d'une délicatesse exacte. Les œuvres sculptées de Christina Jékey nous fascinent lentement et nous offrent ce qu'on appelle un supplément d'âme, sans aucun compromis. Jo Dustin PLEXI & LIGHT Le véritable désir d'ailleurs va pousser Christina Jékey vers le plexiglas, la transparence et, par-dessus tout : la lumière. C'est alors qu'intervient un certain côté ludique qui entraîne Christina Jékey à la présentation ludique d'objets non identifiés que le visiteur va découvrir derrière les portes d'une série de frigos. Pour chaque porte ouverte, un rêve se dévoile. L'artiste vient de passer dans le domaine de la fibre optique et celle-ci se révèlera pleine de riches découvertes par l'utilisation de la lumière noire ambiante et des éclairages soigneusement dirigés qui soulignent les formes. On entre ainsi de plein pied dans les profondeurs des abysses d'une part, et dans le vertige de l'infini et du cosmos, d'autres part. Sommes-nous réellement au fond des océans encore inexplorés ou au-delà des limites chaque jour repoussées par les voyages spatiaux ? L'image devinée est celle d'un voyage aux galaxies dont plus d'un peintre a tenté l'approche. Suit le franchissement d'un passage qui ouvre la voie à un équilibre nouveau où toute ligne architecturale possible est remise en question, où la surface est démultipliée et la ligne d'horizon rayée de toute possibilité d'approche. Les sculptures en plexiglas, évidées, polies ou dépolies, alternent les sensations de vide, de plein, d'images légères et d'existence matérielle figurée en totale apesanteur car au départ du noyau central, un cube devient monde, un univers que la lumière noire transcende et dont la présence se nourrit des images de mémoire. Dans ces objets impalpables, le visiteur va projeter ses images personnelles jamais révélées que la lumière l'aidera à matérialiser un court instant. C'est ici que joue à plein le phénomène de la persistance des images rétiniennes. Sur la base de ce principe vieux de près de deux siècles, l'homme moderne privé de rêve dans la vie courante, retrouve un désir de découverte trop souvent nié, par les théories du réalisme pur et dur. Avec beaucoup de savoir-faire, un peu de matière transparente et l'utilisation raffinée de diverses sources de lumière, Christine Jékey réussit le pari d'emmener l'homme au-delà du monde industrialisé, au-delà des contingences qui l'écrasent, vers le pays de nulle part et de partout pour un voyage dans l'imaginaire. Anita Nardon ... Un monde parallèle se dévoile : évocation des abysses, du cosmos, d'une science secrète ? ou peut-être tout simplement « la cosa mentale », l'univers de la pensée, des questions sans réponses. Une œuvre perturbante et séduisante à la fois, riche de multiples lectures. Jo Dustin
Top >
© Christina JEKEY – Copyright 2016